En savoir plus…

Le chantre : l’ancienneté de ce terme pourrait laisser croire que son usage s’est perdu. Il n’en est rien. Le site officiel de la Liturgie Catholique observe la mention du chantre au n°116 de la Présentation Générale du Missel Romain et en conclue : “L’Eglise reconnaît au chantre une réelle fonction dans le déroulement de la liturgie” source.

Les chantres ont toujours été en petit nombre, disposés autour d’un lutrin portant de grands livres. Cette disposition facilite la cohésion du groupe et la précision du chant.

Jeunes chantres estoniens du Püha Miikaeli Poistekoor en tournée en 2007

La cantoria : dans la tradition romaine, c’est une petite tribune où se tiennent les chantres. Ce lieu est hors du chœur, dans la nef, mais constitue une place spécifique (cf. PGMR 312) due à la “fonction distincte” des chanteurs. Il est – idéalement – constitué d’une estrade et d’un pupitre de chant, et il se trouve toujours proche de l’assemblée des fidèles pour en soutenir le chant.

Cantoria d’Arces-sur-Gironde, en Charente-Maritime

L’usage habituel de Cantoria.art est de chanter en tenue de ville, hors du chœur, avec un pupitre.

Le grand lutrin et les sièges des chantres à la Cathédrale St-André de Bordeaux en 1928.

RGPD et HTTPS : ce site ne recolte aucune donnée privée.
Il n’y a donc ni stockage à justifier, ni transmission à protéger.